De Bouchra Jarrar à Charlotte Licha : retour sur mon épisode d'habilleuse

2/03/2014 01:07:00 PM

Récemment, vous avez pu constater sur les réseaux sociaux que la planète mode attendaient les défilés de plusieurs créateurs. Et c'est reparti dans quelques semaines, avec les défilés pour la femme cette fois. Comme je vous l'avais montré sur Facebook il y a un moment déjà, j'ai eu la chance d'habiller lors de la semaine de la haute couture pour deux grandes créatrices de talents, à savoir Bouchra Jarrar et Charlotte Licha. Généralement sur ce type de grands défilés, il faut être présent 3h en avance maximum. Normal quoi ! Je m'explique, il y a l'installation de la salle qui n'est pas forcément terminée, des retouches sur les pièces ou sur le mannequin à effectuer et leur préparation beauté à faire, donc tout ce temps là est compté. Ça été le cas pour les deux, auxquels je suis arrivée en début d'après-midi c'est à dire 13h. 

Source : Vogue.fr
Chez Bouchra Jarrar ...

Le backstage était supervisé par une chef de cabine, fidèle à la maison depuis plusieurs saisons déjà ainsi que par plusieurs autres assistantes. J'ai été booké sur le show la veille comme la plupart des autres filles. La majorité des autres habilleuses qui étaient présente étaient toutes d'une école de mode parisienne, à savoir le Studio Berçot ou encore Istituto Marangoni. Wooouw ! Je me dis, à chacun sa chance au final, je fais mes preuves grâce à ce blog et je me retrouve là dans les backstages d'une très grande créatrice de mode à habiller, well done ! Viens ensuite l'attribution de mon binôme, à savoir la fille qui m'accompagnera pour habiller les mannequins. Ça tombe bien c'est Valentine, la jeune italienne qui étudie à l'Istituto Marangoni avec qui j'ai longuement sympathisé durant les heures d'attente (ça y est on est copines maintenant rires). Nous faisons donc, la prise de contact avec les mannequins qui nous ont été attribué dont Kremi Otashliyshka (vous devez sans doute la connaître, elle a défilé pour Chanel le lendemain et bien d'autres designers auparavant, c'est un peu le mannequin que tout le monde s'arrache sur la planète mode depuis quelques saisons), Ji Hye Park (un mannequin coréen que j'avais déjà vu sur le catwalk Hermès, Dior et bien d'autres) et la dernière que je ne connaissais absolument pas, mais c'est aussi ça le kiff, rencontrer et apprendre à connaître de nouveaux visages. Aussitôt vu, aussitôt fait on leur enfile leurs chaussures signé Christian Louboutin pour la répétition. Tout se passe bien, elles reviennent et on passe à l'heure de vérité. Autant vous dire, que ça m'a vraiment fait bizarre de ne pas être dans la salle où le défilé aurait lieu mais plutôt derrière cette fois. Je n'avais jamais eu l'occasion d'être sur ce type de mission et je vous assure que ça change pas mal la vision que l'on peut avoir sur la préparation d'un show. On avait pas du tout l'occasion de discuter avec les autres habilleuses au final. Je ressentais une grosse pression quand même, alors que j'aurais dû plutôt être contente d'être là.






Source : Style.com

Au fait, je n'ai pas pu prendre de photos en souvenir des backstages du défilé Bouchra Jarrar, car les photos n'étaient pas autorisés avant le défilé alors malheureusement, j'en ai prise une seule qui est celle de l'ordre de passage des mannequins. Mon seul souvenir !


En sortant du défilé, je tombe nez à nez avec Carine Roitfeld (ancienne rédactrice en chef du magazine Vogue français) qui m'interpelle pour me demander la marque du vernis que je portais. Elle était assez cool et vraiment on a bien discuté c'était sympa.


Chez Charlotte Licha ...

Folle et dynamique, l'ambiance à l'entrée de l'hôtel et pas n'importe lequel, le Shangri La. Arrivée sur les lieux à 13h30 un peu en retard mais pas tand que ça au final, car j'arrive au moment où l'appel est en train d'être fait. Ensuite, on nous brief rapidement sur les pièces de la collection et tout ce qui s'en suit c'est à dire, mannequins, ordre de passage, timing ... Super ! J'ai encore trois mannequins à gérer (mais pas toute seule non plus) Julia, Yulia et Wu I Hua dont une absente, elle est au défilé Jean Paul Gaultier elle arrivera un peu après c'est Yulia (celle qui danse sur F*cking Problem d'A$ap et toute la clique, je vous l'ai montré en backstage sur cette photo via mon profil Instagram !) Pendant ce temps là, on se détend avec les autres habilleuses autour d'un café et de petits canapés bien délicieux.



Préparation de la robe de mariée issu de la collection du défilé, je dois avouer que c'était un travail minutieux pour la responsable qui était en charge de peaufiner les derniers détails sur la robe. Elle n'a pas été confiée à l'une d'entre nous pour cette raison, et c'est normal pour moi. J'aurais été toute stressée pour son ordre de passage, rien que d'y penser j'en rigole ! 



Kayla Clark et Wu I Hua en backstage après avoir été maquillé. On attend donc, le signal de la chef de cabine pour les habiller. Il manquait encore certaines mannequins qui étaient sur d'autres défilés, l'heure du défilé approche également.








Source : Totem Fashion

Une fois le défilé finit, j'aide mes mannequins à se dévêtir. Et hop, elles filent à leur prochain défilé. En backstage c'est un peu la foule en délire, avec des journalistes à tout va mais aussi des photographes qui flashent dans tout les sens. De nombreux acheteurs en provenance du Moyen Orient étaient également présent. Ils constituent une grande partie de la cible de la créatrice qui présentait une collection très inspiré de l'univers oriental avec une harmonie en parfaite adéquation avec sa vision de la mode. Le Shangri La était vraiment un lieu bien choisi pour son premier défilé Haute Couture. Pour la petite histoire, Charlotte Licha est originaire du Liban et a étudié le management de la mode, la création et le stylisme très jeune. Elle se forme aux côtés de nombreuses maisons de couture et prêt-à-porter libanaises et internationales. C'est avec grand succès qu'elle crée la compagnie Global Fashion Group spécialisé dans la création de robes du soir et qui compte aujourd'hui plusieurs points de vente à travers le Moyen Orient.





Wu I Hua et Yulia sont les deux superbes mannequins que j'ai eu la chance d'habiller et je me suis vraiment bien entendu avec elles. Je leur souhaite une excellente carrière, qui je l'espère sera très prometteuse ... L'équipe nous remercie et on s'empresse de prendre les contacte de chacune, par affinités ! Je rentre chez moi, crevé mais contente d'avoir pu vivre ça et franchement je suis toute aussi heureuse de partager cette expérience avec vous. En espérant que la lecture n'est pas été trop longue pour vous, bon début de semaine.

Source : Fashion TV

You Might Also Like

3 Commentaires